Des légumes frais tout l’hiver

A l’automne les récoltes sont encore abondantes, carottes, courges, navets, betteraves, fruits … et se prolongent sur les mois d’hiver avec les poireaux, la mâche, les épinards, la laitue…
Ils se conserveront quelques jours dans le bac à légumes du frigidaire, mais si la récolte est fructueuse quelle déception de voir ses beaux légumes s’abîmer !
Nous vous proposons différentes techniques pour conserver vos légumes plusieurs mois et profiter de leur vitamines et de leur saveurs  tout l’hiver !

La récolte des légumes

Une bonne conservation, implique une bonne récolte !
Récoltez les légumes à maturité afin que leur saveur soit optimale. Triez les légumes avant le stockage. Mettez de coté ceux qui sont abîmes ou tachés pour une consommation rapide. Enlevez les excédents de terre en les frottant. Pour une conservation réussie ils  doivent être propres et parfaitement secs.
Enfin, ôtez les feuilles des légumes racines. Profitez-en pour les cuisiner ! Elles peuvent servir pour de nombreuses recettes comme des pestos, tartes, soupes, cakes …

La conservation

A l’intérieur
– Les légumes racines comme les carottes, navets, betteraves, pomme de terre, céleri rave, radis noir, panais, rutabaga peuvent se conserver dans un contenant rempli de sable de rivière sec (pas de sable de carrière qui contient des résidus d’hydrocarbure). La taille varie en fonction de vos besoins. N’hésitez pas à recycler de vieilles caisses, tonneaux ou même tambour de machine à laver !
Disposez-le à l’intérieur d’une cave ou d’un garage. C’est-à-dire dans un lieu aéré, obscur et à température constante entre 8 et 13 °C.
Respectez une distance de 3 cm entre chaque légume. Ainsi ils ne se toucheront pas et si l’un d’eux s’abîme il ne contaminera pas les autres.

– Vos fruits d’automne comme les pommes, les poires, les coings, les oignons, les têtes d’ail, les choux, pourront se conserver également à la cave ou au garage dans un légumier. Quelques cagettes empilées les unes sur les autres peuvent faire office de légumier !

Quelques règles sont à observer : évitez que les fruits ne se touchent. Mettre les pommes à part, elles dégagent un gaz, l’éthylène, qui a tendance à faire pourrir les autres légumes plus rapidement. Disposez des bouchons de liège entre vos pommes pour optimiser leur durée de vie.

– Dans un endroit chaud et sec, comme un grenier vous pourrez conserver vos haricots secs et vos fruits secs dans des paniers ainsi que vos bouquets d’herbes aromatiques (thym, sarriette, romarin..), la tête en bas.

Zoom sur la conservation des courges

conservation des légumes - courges bio
Soyez vigilant au moment de la récolte ! Couper le pédoncule au sécateur désinfecté tout en lui laissant une longueur de 5 cm. S’il est arraché, ce sera une porte d’entrée pour les  bactéries. Dans ce cas mieux vaut déguster votre fruit rapidement !
Évitez les chocs lors du transport. Leur écorce épaisse semble résistante mais en réalité elle est plutôt fragile. Des coups ou des égratignures pourraient entraver leur conservation et entraîner des pourrissements.
Ensuite, brossez les fruits pour ôter toutes traces de terre. Si besoin utilisez un peu d’eau mais séchez parfaitement vos fruits avant le stockage. Si possible, avant de les rentrer, laissez vos fruits quelques jours au soleil afin qu’ils soient parfaitement secs. Ainsi ils réduiront leur teneur en eau (ce qui leur apportera encore plus de saveur) et leur écorce durcira.

Les courges apprécient un peu de chaleur entre 15 et 20 °C, il n’est pas nécessaire qu’elles soient conservées dans l’obscurité. Par contre, évitez l’humidité !
Positionnez vos courges pédoncules vers le haut. Comme pour les autres légumes, évitez que les fruits ne se touchent, si l’un d’entre eux s’abime il risque de le transmettre aux autres.
Vous pourrez ainsi les conserver entre 3 et 6 mois, en fonction des variétés et des conditions de stockage.

Dans tous les cas, surveillez régulièrement vos stocks et retirez au fur et à mesure les fruits qui s’abîment avant qu’ils ne contaminent les autres !

A l’extérieur
Une conservation à l’extérieur est également possible, même en hiver lorsque les températures descendent en dessous de zéro ou que la neige fait son apparition.
Protégés par un épais paillis et/ou un voile de forçage, chou, carotte, panais, poireau, épinard, ou mâche pourront passer l’hiver dehors !

Pour les légumes déjà récoltés (comme le céleri à cote, le fenouil, la carotte, le panais …) vous pouvez leur préparer une jauge. Pour cela, creusez une tranchée de 30 cm de profondeur. Installez les légumes et recouvrez-les de terre légère puis d’une épaisse couche de paille pour les protéger du gel.
Prévoyez tout de même une protection anti-rongeur !

Les poireaux supportent également très bien le froid. Mais si le sol est gelé cela devient difficile de les récolter. Pour éviter ce problème, creusez leur une tranchée exposée au sud. Entassez-les à l’intérieur légèrement couchés en laissant dépasser un peu le feuillage. Ils vont continuer à vivre. Et vous pourrez les récolter plus facilement.

Quelle méthode choisirez-vous ?

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.